Accueil

Ballade des adieux à la rue d'Italie par M. Chevrot

Ce fut un beau lundi, dans les années septante,
Que nous vînmes ici, qu’aujourd’hui la foule hante.
Nous étions tous stressés, les élèves et les maîtres !
Nul ne l’a oublié, ne l’oubliera peut-être…
 
Adieu, rue d’Italie ! Nous ne te verrons plus !
O combien en ces lieux, oui ! Nous nous sommes plu !
 
Quarante-cinq années ont bien pu s’écouler :
Cela nous semble un jour qu’il faut nous rappeler !
Le bâtiment est là, décoré par Chambon,
Pour beaucoup des élèves, ce fut un doux cocon !
 
Adieu, rue d’Italie ! Nous ne te verrons plus !
O combien en ces lieux, oui ! Nous nous sommes plu !
 
Et que de faits marquants, de fêtes prestigieuses
Ont brillé en tes murs, école ensorceleuse !
Ton côté suranné, tes espaces immenses,
Font partie, c’est certain, de tes charmes intenses !
 
Adieu, rue d’Italie ! Nous ne te verrons plus !
O combien en ces lieux, oui ! Nous nous sommes plu !
 
O vous, dieux de l’Olympe, qui les voyez partir,
Ces profs et ces élèves, qui ont bel avenir,
Permettez qu’en ces lieux, malgré le temps qui passe,
Demeure à tout jamais la mémoire de nos classes !
Adieu rue d’Italie ! Nous ne te verrons plus !
O combien en ces lieux, oui ! Nous nous sommes plu !
 
Pierre Chevrot (28.05.2016)